The RED Network

JDF 2016

Le réseau RED a organisé la première édition des Journées DEVS Francophones (JDF) du 11-15 Avril 2016

Les JDF sont un rendez-vous biennal de la communauté des chercheurs francophones travaillant sur le formalisme DEVS et plus largement sur la théorie de la Modélisation et de la Simulation initié par B.P. Zeigler. Placées sous le signe de l’échange et de l’interdisciplinarité, ces journées sont ouvertes vers d’autres disciplines et vers l’ensemble des domaines d’applications de la modélisation et de la simulation. L’ouverture vers les entreprises et les organismes de recherche privés est un aspect important de cet atelier pour que les défis liés à l’ingénieurie de la modélisation et de la simulation soient pleinement considérés. Cet atelier est un lieu privilégié d’échanges scientifiques et technologiques et permet aux jeunes chercheurs et aux doctorants de faire connaitre leurs travaux, ainsi que faire émerger des collaborations ou encore répondre de manière collégial à des appels à projet. Les journées DEVS francophones : Théorie et Applications / Workshop | The RED Network

PDF finaux

Présentations

Articles

Démonstrations

Les journées DEVS francophones : Théorie et Applications / Workshop | The RED Network

Photographies


Thèmes principaux

  • Théorie de la modélisation et la simulation
  • Modélisation et simulation à évènements discrets
  • Le formalisme DEVS et ses extensions
  • Standardisation DEVS
  • IDM  et méta-modèle DEVS
  • Vérification de modèles
  • Modèles stochastiques
  • Parallélisation & distribution de simulation
  • Modélisation agent, SMA
  • Théorie de l’activité
  • Modélisation en temps et espace continus
  • Intégration QSS
  • Optimisation par simulation  
  • Applications et utilisations de DEVS
  • Co-design, modélisation participative

Comité d’organisation

  • Paul-Antoine Bisgambiglia (UCPP)
  • Gauthier Quesnel (INRA)
  • Raphaël Duboz (CIRAD)
  • Romain Franceschini (UCPP)
  • Eric Innocenti  (UCPP)
  • Damien Foures (UCPP)

Comité scientifique

  • Thierry Antoine-Santoni- MCF Université de Corse
  • Paul Antoine Bisgambiglia- Professeur Université de Corse
  • Paul-Antoine Bisgambiglia- MCF Université de Corse
  • Bruno Bonté- Chercheur à l’IRSTEA
  • Laurent Capocchi - MCF Université de Corse
  • Raphaël Duboz- Cadre de Recherche CIRAD
  • Damien Foures- ATER Université de Corse
  • Amine Hamri - LSIS, Marseille
  • David R.C. Hill- Professeur Université de Clermont-Ferrand
  • Eric Innocenti - MCF Université de Corse
  • Sylvain Jasson- MIAT, INRA, Toulouse
  • Jean-Pierre Muller- Green, Cirad, Montpellier
  • Alexandre Muzy - Chercheur CNRS Nice
  • Bruno Patin - Dassault Aviation
  • Bastien Poggi - ATER Université de Corse
  • Gauthier Quesnel- Chercheur INRA Toulouse
  • Eric Ramat - Professeur Université du Littoral
  • Jean-François Santucci- Professeur Université de Corse
  • Chungman Seo- Senior Research Engineer RTSync Corp (USA)
  • Jean-Christophe Soulier - PAM, Cirad, Montpellier
  • Mamadou Traoré - Professeur Université Blaise Pascal, Clermont-Ferrand
  • Hans Vangheluwe– Professeur Université McGill et Antwerp (Canada / Belgique)
  • Gabriel Wainer - Professeur Université de Carleton (Canada)
  • Gregory Zacharewicz - IMS/LAPS - MCF HDR Université de Bordeaux

Conferences invitées

Conférences invitées | The RED Network

Conférences invitées

DEVS: Past, Present, and Future” by Bernard P. Zeigler

As DEVS matures new generations are curious about its origins – how it was conceived within the intellectual climate of its early years, how it related to simulation language development and discrete event dynamic systems. However, looking backward is only preparation for going forward.  In this talk we point to sources that have become available for a historical perspective and proceed to survey in brief the state of DEVS today. Finally, we relate the directions in which DEVS research and development have been radiating outward as well as the return to theory development of the core of DEVS.

Bernard P. Zeigler is a Canadian engineer, and emeritus professor at the University of Arizona, known for inventing Discrete Event System Specification (DEVS) in 1976.

The Leviathan Model

Guillaume Deffuant

We propose an opinion dynamics model that combines processes of vanity and opinion propagation. The interactions take place between randomly chosen pairs. During an interaction, the agents propagate their opinions about themselves and about other people they know (gossips). Moreover, each agent is subject to vanity: if its interlocutor seems to value it highly, then it increases its opinion about this interlocutor. On the contrary it tends to decrease its opinion about those which seem to undervalue it. The combination of these dynamics with the hypothesis that the opinion propagation is more efficient when coming from highly valued agents, leads to different patterns when varying the parameters. For instance, for some parameters the positive opinion links between agents generate a small world network. In one of the patterns, absolute dominance of one agent alternates with a state of generalised distrust, where all agents have a very low opinion of all the others (including themselves). The model also exhibits a strongly negative effect of gossiping, even though gossips have the same probability to be positive or negative. We provide some explanations of the mechanisms behind these emergent behaviors.

Guillaume Deffuant est directeur du Laboratoire d’Ingénierie des Systèmes Complexes, à Irstea (Institut de recherche scientifique et technique sur l’environnement et l’agriculture) de Clermont-Ferrand.  Il s’intéresse à la modélisation d'écosystèmes et de systèmes sociaux à l’aide de modèles représentant explicitement les individus (individual based). Plus précisément, il cherche à mieux comprendre comment ces modèles font émerger des dynamiques collectives difficilement prévisibles à partir de la seule connaissance des dynamiques des individus. En outre il cherche à déterminer des méthodes permettant à de tels systèmes de conserver ou de retrouver une propriété d’intérêt, notamment à partir de la théorie de la viabilité. Il a soutenu une thèse en sciences cognitives (UMPMC - EHESS) en 1992 et son habilitation à diriger des recherches à l’université Blaise Pascal deClermont-Ferrand en 2004.

Parcours de grands graphes et calcul à hautes performances : l’exemple du graph500

Michael Krajecki et François Alin.

Le classement des supercalculateurs les plus puissants au niveau mondial dans le TOP500 repose aujourd’huisur un benchmark bien connu, le linpack. Cependant, il est de plus en plus souvent remis en cause par la communauté scientifique, car s’il représente bien les applications classiques du HPC - issues par exemple de la mécanique des fluides ou de la chimie quantique - il n’est pas adapté aux applications émergentes favorisées par le développement des réseaux sociaux et des approches ubiquitaires. C’est pourquoi des initiatives se développent pour proposer de nouveaux benchmarks à la communauté. Dans cet exposé, nous nous concentrerons sur le graph500 qui propose de classer les supercalculateurs sur leurs capacités à parcourir un très grand nombre de sommets dans un graphe aléatoire pour construire un arbre couvrant. Nous présenterons quelques résultats obtenus sur des architectures many-core variées.

Michaël Krajecki est professeur d’informatique à l’université de Reims Champagne-Ardenne depuis 2005. Il dirige depuis sa création le centre de calcul de Champagne-Ardenne ROMEO, qui exploite le supercalculateur hybride CPU/GPU le plus puissant de France, classé numéro 5 au GREEN500 en novembre 2013. Il est également professeur associé au Collège Militaire Royal du Canada, dans l’Ontario. De 2012 à 2015, il a aussi dirigé le Centre de Recherche en STIC (CReSTIC). M. Krajecki développe plusieurs projets de recherche en collaboration avec des partenaires industriels comme Peugeot PSA, ATOS Bull, CEA et NVIDIA. Son activité de recherche est principalement centrée sur l’algorithmique parallèle, le calcul à hautes performances (HPC), la programmation sur GPU et l’optimisation combinatoire.

_François Alin est un ancien élève de l'école normale supérieure de Cachan, Docteur de l’université de Reims Champagne Ardenne, agrégé de génie électrique et agrégé en génie mécanique, professeur de chaire supérieure en classe préparatoire aux grandes écoles PSI*, et chercheur associé au CReSTIC. F ALIN développe des activités de recherche centrées sur l’algorithmique parallèle et les nouvelles architectures._

Menu